Comment tailler son olivier ?

P1010277A partir du mois de mars, on peut tailler son ou ses oliviers. Les gels d’hiver sont passés. On peut tailler jusqu’en avril ou même mai, l’olivier supportera très bien. Il faut tailler tous les ans ou tous les 2 ans au maximum.

Le principe est assez simple : dégager l’interieur mais en laissant quand même quelques pousses pour une restructuration future et un « chapeau » en haut pour limiter les brûlures sur charpentières, former un cylindre à l’extérieur pour que les branches hautes ne fassent pas d’ombre sur les branches du bas. Rabattre à la hauteur de récolte.

En pratique, c’est plus compliqué !!! N’hésitez pas sur les vieux arbres à enlever des charpentières s’il y a trop de gros bois par rapport au feuillage : cela fera des « trous » mais qui se combleront avec du petit bois porteur de fruits.

La maladie de l’oeil de paon sur l’olivier

La maladie de l’oeil de paon est la plus répandue sur les oliviers en France. Elle se présente par des taches circulaires, bien rondes sur la face supérieure des feuilles, s’accroissant en anneau autour du point de pénétration du champignon, d’où son nom ! Les taches sont de couleur d’abord sombres, noires, gris-foncé, puis virent au jaune, rouge, orangé…Quand la feuille est trop atteinte, elle chute, d’où une défoliation parfois importante certaines années humides. Il ne va ester sur le rameau que les jeunes pousses de l’année non encore atteintes.

L’oeil de paon est un champignon et comme tout fungus, il se développe sous T° douces (entre 9 et 22°C) et temps humide. Ces périodes de prédilection sont le printemps et l’automne, mais selon les années, il peut encore se développer en décembre ou en juillet. Les pluies emmènent les spores du champignon sur de nouvelles feuilles et la contamination se propage.

oeil de paonDeux types de produits existent pour contrer cette maladie : produit curatif (autorisé uniquement pour les professionnels) et produits préventifs dont le cuivre est le plus connu. Comme son mode d’action le dit, c’est un produit préventif, à positionner avant la contamination pour protéger les feuilles encore saines. Donc d’une façon pas très logique, il faut traiter avant les pluies contaminatrices, même si le produit sera lessivé ! Comme une crème solaire qu’il faut renouveler car le soleil dégrade la protection !

Attention toutefois de ne pas traiter toutes les semaines avec ce produit bien connu et très ancien. Le cuivre est toxique pour la vie du sol, donc on limite son application aux arbres et parties qui en ont besoin : pas besoin de badigeonner le tronc ou de peindre les arbres en bleu ! Et respectez les doses prescrites.